CHILI

Par défaut

Bien arrivés à Santiago !

Holà todos !
Nous sommes bien arrivés à Santiago de Chile après 14h de vol (Héloïse a survécu).
Nous avons la chance d’être accueillis par Frédéric, un français installé au Chili depuis quelques années et qui s’avère être lui aussi en fauteuil roulant. Du coup nous commençons le voyage dans un appartement accessible ! Nous avons principalement passé nos journées à nous occuper de papiers administratifs et à chercher une voiture.
Au Chili, pour acheter une voiture, il faut faire la demande d’un numéro RUT, sorte de numéro d’identité chilien, pour lequel nous avions besoin d’être parrainé par un résident. Chaque document doit être validé par un notaire avant de pouvoir prétendre obtenir le graal auprès du SII, le service des impôts. Après quelques tentatives échouées (pour ça, pas trop de dépaysement, c’est comme en France, les infos sont rarement les mêmes et il manque toujours un document…) nous avons fini par arriver à notre but !!!
En parallèle, nous avons continué notre recherche de voiture, le critère étant un 4×4 automatique. Nous avons fait le tour de plusieurs concessionnaires, peu concluants parce que souvent trop chers, et avons checké les différents sites de vente comme yapo.cl, chile auto ou encore Mercado libre. Andrès, un précieux contact santiagonais (merci Thibaud !) fan de voyage et de mécanique, nous a dégoté une Toyota 4runner (exactement ce qu’on visait !) dans notre budget. Il a eu la gentillesse d’aller la voir hier soir avec un ami mécano qui semble l’avoir validé. Le rendez-vous est pris pour dimanche à midi, on croise les doigts pour que ce soit la bonne !
Du coup, nous n’avons pour l’instant pas encore trop pris le temps de visiter la ville mis à part le très touristique mais très beau Mercado Central. Connu pour sa structure intérieure métallique en fer galvanisé,sans aucun rapport avec Gustave Eiffel, n’en déplaise aux français de Santiago ;-). Ici, c’est de poissons et de fruits de mer qu’il s’agit, et nous avions comme petit défi de retrouver, à partir d’une photo de Frédéric, une échoppe de poisson. Petit défi rapidement relevé qui nous a valu un copieux déjeuner de ceviche (le tout premier pour Héloïse ! ) et la venue d’un petit groupe de musiciens qui ont repris, nous entendant parler français, une chanson d’Edith Piaf en Espagnol. Oui oui de verdad.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *